Chat WhatsApp 🇺🇸
Accueil du Blog / cinema 499 Vues

Interview exclusive d’Alexandre Arcady pour Allo J.

Team Alloj - Article Interview exclusive d’Alexandre Arcady pour Allo J. mis à jour le 29/02/2024

« Je préfère le cinéma à la vie. »

Réalisateur de film à succès comme Le grand pardon, pour Sacha, Comme les 5 doigts de la main, Le Coup de sirocco, nous parle de son nouveau film mais surtout de ses souvenirs d’époques qui par certains aspects sont si actuels.  "Le Petit Blond de la Casbah", le nouveau film d’Alexander Arcady, évocateur d'une époque et d'une histoire personnelle touchante, qui nous transporte dans l'Algérie des années 60. 

Le réalisateur, de retour à Alger avec son fils, présente cette œuvre empreinte d'émotions et de récits familiaux.

Il se retrouve à Alger, sa ville natale et plus précisément la Casbah qui est un quartier historique emblématique d'Alger. Le film ressuscite tout un univers touchant, l’univers de son enfance avec une galerie de portraits hauts en couleurs. Le cinéaste se promène dans la ville, et à travers les souvenirs d'un petit garçon pas tout à fait comme les autres. Il revit et nous fait revivre des moments de bonheur, de rires et de larmes. 


Ce film retrace le récit captivant de son enfance, des moments vécus au cœur de la Casbah, berceau de souvenirs et de rencontres qui ont marqué son parcours. À travers les images et les dialogues, des acteurs de voix qui incarnent parfaitement les rôles, il dévoile les couleurs, les sons et les odeurs de cette période charnière, évoquant avec tendresse et vérité les joies, les défis et les valeurs de sa famille. 
Ce film offre une fenêtre sur le passé, mais également un miroir réfléchissant les émotions universelles liées à l'enfance, à la famille et à l'identité. Tout bon Sépharade reconnaitra des bouts de sa propre vie, entourée d’anciens qui avaient les gestes, les attitudes, les attentions qui se passaient de mots ou déclaration d’amour. Un film transgenerationel, des images de son enfance qui parle a tous les immigrés du monde. 

"Le Petit Blond de la Casbah" est bien plus que le simple récit autobiographique du cinéaste, c'est une immersion dans l'histoire collective d'un pays et d'une époque. 

Pour jouer le rôle de sa grand-mère, Alexandre Arcady a posé son choix sur Jean Benguigui qui pourtant n’a rien d’une grand-mère orientale puisque c’est un homme ! Sauf que le réalisateur s’est souvenu l’avoir vu sur scène des années auparavant, justement joué l’une des grands-mères de l’acteur lui-même, avec une imitation aussi vivante que tendre. Il lui a paru judicieux de lui soumettre l’idée qui a très bien fonctionné. Arcady insiste sur le besoin d'une interprétation qui capture les gestes, les petites attentions et les nuances des phrases, des éléments bien plus importants que la simple apparence physique pour donner vie au personnage.
Cette réflexion met en lumière l'importance de la profondeur et de l'authenticité dans l'interprétation d'un rôle, mettant en avant l'essence même du personnage à travers les subtilités du jeu d'acteur.

Parmi certains souvenirs de son enfance il cite : « On comprenait qu’il y avait du danger mais on vivait avec. Cependant, nous vivions dans une forme d insouciance parce que la vie était plus forte. », ce qui résonne profondément en ces temps de guerre en Israël, où l’on imagine très bien, un autre petit garçon un peu plus brun vivre cette même expérience, confrontés lui aussi ces tragédies de vie, peut-être dans un contexte similaire aujourd'hui, même si le réalisateur est plus tempéré en ce qui le concerne dans sa comparaison avec le massacre du 7 Octobre. Il exprime le contraste entre la conscience du danger et l'insouciance de l'enfance, où malgré la menace présente, la vitalité de la vie l'emportait. Lors de cette interview, Monsieur Arcady dira que les communautés différentes se mélangeaient ensembles et le vivre ensemble était leur quotidien même si la guerre grondait dehors. 

« Je préfère le cinéma à la vie. » dira-t-il à une amie à la sortie de la projection du film « Jeux interdits. » Il en fera son métier. 

Ne manquez pas la sortie de ce film poignant qui captivera vos sens et résonnera avec vos propres souvenirs. Une occasion unique de plonger dans une époque révolue et de se laisser emporter par cette histoire touchante et authentique. Rendez-vous au cinéma pour découvrir "Le Petit Blond de la Casbah" et laissez-vous transporter par ce voyage cinématographique rempli de nostalgie et d'émotions. 

Pour visionner l’interview complète entre Alexandre Arcady et notre populaire journaliste Romy. https://www.instagram.com/reel/C0XGUfhsq-B/?igshid=MzRlODBiNWFlZA%3D%3D

Déjà en salle. 
Drame/Comédie ‧ 2h06m

Accueil du Blog cinema