Chat WhatsApp 🇺🇸

L'Industrie du Tourisme Marocain va-t-il avoir du mal à se relever ?

Team Alloj - Article L'Industrie du Tourisme Marocain va-t-il avoir du mal à se relever ? mis à jour le 21/06/2024

Marrakech après le Séisme 

Dans la nuit du vendredi 9 septembre au samedi, le Maroc a été secoué par le plus puissant séisme de son Histoire. Selon le dernier bilan provisoire, les pertes humaines sont tragiquement élevées, avec au moins 2 500 morts et plus de 5 600 blessés. Les coûts estimés des réparations s'élèvent à un milliard d'euros, ce qui souligne l'ampleur des dégâts.

Dans de telles circonstances, les destinations touristiques, notamment des villes emblématiques comme Marrakech, sont souvent les plus durement touchées. L'industrie du tourisme peut mettre du temps à se rétablir, en plus du traumatisme lié aux pertes humaines.

En général, les régions touchées par des catastrophes naturelles redoublent d'efforts pour reconstruire et réparer les infrastructures touristiques endommagées. Elles s'efforcent également de rassurer les voyageurs, les encourageant à revenir une fois que la situation s'est stabilisée.

Le tourisme joue un rôle crucial dans l'économie marocaine, représentant de 7 à 8 % de son PIB, avec près de 14 millions de visiteurs annuels.

Un exemple notable avec le Japon, qui a été frappé par un violent tsunami en 2011, faisant plus de 15 000 morts. Malgré cette tragédie, le Japon a réussi à maintenir 72 % de sa fréquentation touristique sur cette année-là. Dès 2012, il a retrouvé son niveau de fréquentation de 2010, et depuis, le nombre de visiteurs a continué d'augmenter, passant de 8,3 millions en 2012 à 31 millions en 2019. Il se pourrait bien que le Maroc suive la même trajectoire.

À Marrakech, la situation est particulière, car peu, voire aucun hôtel n'a fermé ses portes en raison du séisme. Néanmoins, de nombreuses maisons d'hôtes et auberges de la région sont à l'arrêt. Marrakech, n'ayant été que partiellement touchée par le tremblement de terre, peut donc espérer maintenir sa réputation de destination prisée.

On peut déjà prévoir que les séjours futurs de Pessah sont maintenus et n’auront aucun mal à se remplir.

Selon certains témoignages, de nombreux résidents marocains, ayant observé le Chabbat qui sont restés chez eux cette nuit-là, n'ont pas subi de dommages importants. Comme il est dit : "Celui qui garde le Chabbat, Chabbat le garde !" On souhaite aux marocains de se relever de cette catastrophe et un avenir meilleur dans la reconstruction de Marrakech et de l'industrie du tourisme marocain dans son ensemble.

 

Accueil du Blog actualité actu-voyages-cashers